Ajouter les Labcaches sur vos cartes

by Fabien
4 comments

Saviez-vous qu’il est possible de récupérer les Labcaches présentes dans l’application « Adventure Labs » afin de les exporter dans d’autres programmes ou appareils ? Il est ainsi possible d’afficher les Labcaches et les Géocaches sur une même carte. Quelles sont les limites ? Pourquoi faire cela ? Comment ? À quoi cela ressemble-t-il ? Fera-t-il beau demain ? C’est ce que je vais essayer de vous expliquer ici.

 

Comment ça marche ?

Le concept est le suivant : un logiciel va collecter les informations dans les bases de données de Groundspeak et va les formater pour les présenter comme s’il s’agissait de caches standards. Il ne restera plus qu’a générer un fichier contenant les Labs que nous souhaitons afficher et que nous irons mettre dans l’appareil/logiciel souhaité. C’est tout simple, n’est-ce pas ? Mais est-ce si merveilleux ?

Les limites :

La première limite est que cela est simple… sur PC, car GSAK, le logiciel que nous allons utiliser, fonctionne sous Windows. Les utilisateurs de produits Apple ou de distributions Linux devront donc ajouter la contrainte d’émuler un PC avec Wine.

Toujours dans l’ordre des limites techniques, vous devrez utiliser un GPS ou une App qui permet d’utiliser des fichiers .gpx (ou équivalent). Ainsi, vous ne pourrez pas utiliser l’App officiel. Mais rassurez-vous, ce n’est pas grave, on vit très bien (mieux ? :p) sans.

La deuxième limite est que je ne sais pas si le procédé est « encouragé » par Groundspeak. Si la macro passe par l’API c’est bien, mais en fait j’ai l’impression que le système va « scrapper » le site, c’est à dire collecter de façon automatique, le contenu de leur base de données, sans passer par l’API. Et ça, c’est très vilain :p!

La troisième limite est que vous devrez continuer à utiliser l’App Adventure Lab pour loguer vos Labcaches.  Car oui, à ma connaissance, il n’y a pas d’autres façons de faire… Enfin, on pourrait imaginer d’autres biais, mais on n’en parlera pas ici. Là, ce serait très très très vilain ;).

Bon et bien alors, à quoi ça sert ?

 

Le but :

Le premier intérêt est de simplifier la balade sur place quand on fait plusieurs Adventures en même temps ou quand on les associe à la recherche de caches. Vous est il déjà arrivé de faire plusieurs Adventure Labs qui se chevauchaient ? Ou alors de faire une multi, de récupérer des tradis/mysteries et de tenter une Lab en même temps ? Si vous avez essayé, c’est l’horreur. Pour les Labs, il faut sans arrêt passer d’une Aventure à l’autre pour savoir si l’on n’a pas dépassé le point présent dans l’autre Aventure.  Le fait d’avoir tous les points de toutes les Labcaches en même temps permet de gagner du temps et surtout de la sérénité. Vraiment ! Idem pour gérer les caches en parallèle des Labs.

Deux Labs, mais deux Adventures différentes

 

Le deuxième intérêt est de pouvoir connaitre l’ordre des Labs pour les Adventures à déroulement linéaire. Et, clairement, cela permet d’optimiser son parcours quand on fait autre chose en même temps.

Le numéro de l’étape est indiqué

 

Le troisième intérêt est d’avoir la question avant que le GPS du téléphone nous donne le feu vert. Cela ne vous ait-il jamais arrivé d’être sur place et d’attendre en faisant les 100 pas que le téléphone vous localise enfin au bon endroit. Au moins, là, vous pouvez commencer vos recherches en attendant que le GPS du téléphone se stabilise. J’en connais un, ce week-end, que cela aurait arrangé quand son téléphone le localisait à 1km du point zéro.

La question sur c:geo

 

Le quatrième intérêt et de pouvoir profiter de toutes les options de son application de géocaching ou de son GPS, à savoir l’utilisation des notes, de la navigation, de la batterie de son GPS pour le guidage plutôt que de celle de son téléphone, etc., etc.

Les Labs sur le GPS. Vous comprendrez plus tard pourquoi ce sont des icônes de Webcams.

 

Le cinquième intérêt est de gagner en lisibilité quand on prépare une balade. Quand on peut afficher toutes les Labs sur un grand écran et en plus quand on peut les visualiser au milieu des autres caches, c’est tellement plus simple. C’est aussi beaucoup plus simple pour avoir un aperçu rapide de la distance entre les points, du type de questions, de lieux, de paysage, etc.

Cache + Lab sur la même carte

Et vous y trouverez certainement de nombreux autres intérêts ! Alors ? Convaincus ?

 

GSAK !

Pour pouvoir récupérer les Labcaches, nous allons utiliser GSAK, le fameux couteau suisse du géocacheur. Alors oui, GSAK ça peut faire peur tant ce logiciel ultra puissant peut ressembler à une usine à gaz avec ses centaines de fonctions et macros. Mais pas de panique, en procédant étape par étape, il n’est pas très compliqué de maitriser les fonctions de base et d’appréhender petit à petit les fonctions avancées. Je vais vous guider pas à pas dans l’exportation de vos Labcaches !

Toutefois, je ne vais pas vous apprendre à installer GSAK dans cet article, je vous propose donc un article avec l’installation et les premiers pas ICI . J’y parle également d’une ou deux fonctions essentielles que nous reverrons rapidement dans cet article, donc vous pouvez limiter la lecture à l’installation et aux premiers paramétrages.

Notre solution pour importer des Labs

 

Installer une macro

La première étape consiste à installer une « macro » dans GSAK.

Une macro est une suite d’instructions enregistrées qui permettent d’automatiser certaines tâches. Dans GSAK, les macros peuvent être très complexes et correspondent à de petits programmes faits par les utilisateurs. Ceux-ci permettent parfois, au-delà de la simple automatisation d’une tâche, d’ajouter des fonctions supplémentaires au programme d’origine. Cela permet d’étendre les capacités du logiciel au bien au-delà de ce qu’avait prévu Clyde, son programmeur, à l’origine.

Les macros permettant d’exporter des Labcaches sont encore récentes. Il est donc possible qu’au moment où vous utilisiez ces macros, elles soient un peu différentes de ce que je vais vous montrer au jour où j’écris l’article. J’ai toutefois attendu que les macros aient arrêté de trop évoluer pour vous les présenter.

Pour installer une macro, nous allons commencer par la télécharger. Elles sont toutes référencées à l’adresse « https://gsak.net/board/MacroIndex.php« . Vous pouvez également vous y rendre dans GSAK via le Menu « Macro > Exécuter/Gérer » puis « Liste des macros en ligne ».

Des centaines de Macros réunies ! De quoi s’y perdre un peu.

 

Dans mon exemple, je vais utiliser Import Adventure Labs, mais la procédure sera identique avec les autres macros. En fait, il y a deux macros qui font à peu près la même chose. J’ai choisi de me focaliser sur Import Adventure Labs, car c’est la plus complète au moment où j’écris. L’autre macro ExportLabCaches sera présentée juste après si vous préférer cette alternative.

Tout d’abord, il faut télécharger la macro. Vous trouverez le lien dans le dernier post de la page dédiée à celle-ci. Au moment où j’écris, il s’agit de la version 1.26. Vous devez cliquer sur « ImportAdventureLabs.gsk ».

 

Une fois que vous avez le fichier, vous pouvez faire un glisser-déposer n’importe où dans GSAK pour importer la macro ou passer par « Macro > Exécuter/Gérer une macro », puis cliquer sur « Installer ».

L’installation par le Menu

Une fenêtre de dialogue va s’ouvrir. Choisissez « Installer la macro », puis « Allez ».

Et voilà ! La macro est installée et prête à fonctionner !

 

1 – Utiliser Import Adventure Labs

Après l’installation, vous pouvez simplement cliquer sur « Exécuter ». Et si vous voulez y revenir plus tard, il suffit de se rendre au même endroit en allant dans le Menu « Macro > Exécuter/Gérer une macro ». Puis « Exécuter ».

 

La macro va vous demander de vous identifier sur geocaching.com.

 

Une fois ceci fait,  voici ce que l’on obtient:

 

Dans le 1/4 supérieur gauche, vous pouvez choisir la source de vos Adventures Labs. Par défaut, la macro vous propose les Aventures que vous avez déjà trouvées.

Vous pouvez également entrer l’identifiant de l’Aventure que vous souhaitez. Celui-ci se trouve en bas des pages des Labs et ressemble à ça : 042be111-2e49-4e91-801d-b63beacbd76e . Il y a plus pratique…

Mais c’est la dernière partie qui va nous intéresser. Nous allons pouvoir faire une recherche en indiquant un point central à savoir des coordonnées, votre domicile (celui que connait GSAK), une cache actuellement sélectionnée dans GSAK ou une zone au choix sur une carte.

Pour utiliser la carte, naviguez dessus, faite un clic droit et valider avec « Copier », puis mettez les coordonnées (CTRL+V) ou clic droit « Coller » dans le champ « Coordinates » de la macro après avoir fermé la carte.

 

Renseignez ensuite le rayon désiré (Radius).

 

Dans la partie de droite, vous trouverez toutes les options utiles pour affiner ce que vous allez importer. Ici vous pouvez laisser toutes les options par défaut ou paramétrer votre recherche.

Vous pourrez ainsi :

  • Choisir la fréquence de rafraichissement de la Lab lors d’une nouvelle requête. Une durée courte vous assurera des Labs toujours à jour, mais augmentera le temps nécessaire pour importer les Labs.
  • Ne pas importer les Labs que vous avez trouvés ou qui vous appartiennent.
  • Ajouter un Préfixe aux Labs (LB par défaut).
  • Ajouter le nom de l’Aventure à celle de la Lab et raccourcir ces noms qui sont souvent longs. En effet, ceci n’est pas vraiment compatible avec les GPS.
  • Ajouter un numéro à chaque Lab d’une Adventure, s’il y a un ordre à respecter. C’est très pratique pour planifier l’itinéraire à l’avance, surtout si plusieurs Adventures sont faites en parallèle.
  • Ajouter la question dans la description et/ou dans les notes de terrain (Note Field)
  • Mettre à jour les données géographiques (Altitude, Pays/Région/Département)
  • Importer en même temps les caches dont le code GC est dans le descriptif, ce qui pourrait être le bonus de l’aventure ou tout simplement des caches que l’owner recommande de faire sur le parcours.
  • Choisir la taille de la « boite ».

Vous pourrez sauvegarder vos choix pour un prochain import avec la zone « Save Setting ».

 

Une fois que vous avez fait vos choix, vous pouvez cliquer sur « Import ». Si vous avez beaucoup de caches dans votre sélection, soyez patient, cela peut prendre un peu de temps la première fois.

 

Une fois que la macro aura fini de tourner, vous aurez un message récapitulant ce qui a été fait.

 

Vous pouvez quitter la fenêtre et parcourir vos caches. Vous remarquerez de nouvelles entrées avec le symbole « Labcaches ». Félicitation ! Vous avez importé vos premières Adventures !

Nos premières Labs dans GSAK !

 

Si vous cliquez sur l’une d’elles, vous aurez le détail dans la partie basse de l’écran, à savoir le nom, son numéro s’il y a un ordre, les coordonnées, la description, la taille de la géofence et, bien sûr, la question. Une géofence, c’est la zone autour du point zéro, dans laquelle vous devez vous trouver pour que l’App considère que vous êtes au bon endroit.

 

Le bouton « Export » permet d’exporter de WPs sous forme d’une suite de coordonnées, notamment à destination de Cachetur.no, pour les associer à vos GéoParcours. Si vous utilisez Cachetur, cela permet d’ajouter les Labs, via « Ajout en masse de waypoints ». Toutefois, ces points sont ajoutés comme de simples WPs sans informations supplémentaires.

 

2 – Utiliser ExportLabCaches:

ExportLabCaches est l’alternative à ImportAdventureLabs. Vous trouverez la macro ici. Lors de l’écriture de l’article, elle est en version 1.85. Vous préférerez ou non, ici tout se fait tout seul sans que vous puissiez régler les options d’importation. La macro va vous proposer de télécharger toutes les Labs dans un rayon de 30km autour du point central de GSAK. Il faudra donc penser à le régler avant de lancer la macro (voir plus bas : fixer un point central).

Au lancement, vous allez récupérer une liste de Labs. Vous pourrez tout importer en utiliser « Set All » ou choisir dans la liste celle que vous voulez.

La liste des Labs après lancement de la macro

 

Après quelques minutes, les Labs seront dans GSAK. La macro vous demandera ensuite si vous voulez charger les bonus qui vont avec les caches et si vous voulez exporter votre .gpx dans Dropbox. Ceci peut être pratique pour l’envoyer directement sur votre téléphone. Il faudra simplement avoir renseigné au préalable l’adresse de votre dossier Dropbox.

Ici, les questions seront mises dans les notes de la cache de geocaching.com. Parmi les éléments n’étant pas présents à l’heure où j’écris, il manque l’ordre des caches, la possibilité de raccourcir les noms et d’importer les photos. Et évidemment la possibilité de filtrer en amont ce que vous voulez et comment vous le voulez. C’est pourquoi je vous ai présenté cette macro comme une alternative dans mon exemple. Toutefois, les 2 macros changent rapidement, donc à suivre, car de nouvelles fonctions arrivent régulièrement.

GSAK après l’utilisation de la Macro

 

Détail de la gestion de la question

 

Parcourir les Labs sur une carte

Il est possible de visualiser toutes les étapes de toutes les Adventures Lab sur une carte. Et il y a évidemment des tas de façon de faire. Pour ma part j’utilise la macro Leaflet_Map.gsk. Maintenant que vous savez comment installer une macro, je vous laisse faire. Et voici le résultat en y plaçant uniquement les Labs.

 

Et avec toutes les caches.

 

Filtrer les Labcaches (optionnel)

Il est possible de faire un peu de tri pour ne garder que les caches que l’on souhaite. Si par exemple, nous ne voulons garder que les Labcaches (et que bien sûr vous avez ajouté d’autres caches), nous allons utiliser l’outil « Filtre » qui est une fonction centrale de GSAK. Il se trouve dans « Recherche > Filtre » ou CTRL+F.

Ici, vous pourrez filtrer selon quasiment tout ce qui vous passe par la tête. Dans le cas qui nous intéresse, si nous ne voulons conserver que les LabCaches, nous utiliserons l’onglet « Autres » pour ne sélectionner que les Labs (sélectionner « rien » puis Labcache). Puis « Executer ».

 

Nous voilà donc uniquement avec les Labs. Évidemment, si votre but est d’avoir d’autres caches avec les Labs, il ne faudra pas trier, ou en tout cas selon d’autres critères. Si vous voulez d’autres caches et que vous ne les avez pas, retourner sur l’article de prise en main de GSAK pour en installer et avec plus d’infos sur les filtres.

 

Modification du type de WP (optionnel)

Si l’on envoie les données aux GPS sans modifications, il va y avoir un petit problème. Le GPS ne connait pas le type « Labcache ». Dans mon cas, il va m’afficher un simple coffre fermé… mais va me transformer également tous les autres WPs en coffres fermés. Ce n’est pas pratique. J’opte donc pour la transformation de toutes mes Labs en un type de cache que le GPS connait, mais qu’il n’y a pas dans le secteur que je vais visiter. Une Webcam Cache ou un CITO,  par exemple. Si vous connaissez une façon d’ajouter une nouvelle icône à un Garmin, je prends ;).

Sans modification des WPs

 

Avec modification des WPs

 

Pour faire cela, je filtre toutes mes Labcaches avec l’outil Filtre, que nous avons vu juste avant. Puis je vais dans le Menu « Base de données > Remplacement global ».

Puis je sélectionne Remplacer « Type de caches » avec « Webcam ». Et je valide avec « Remplacer ». Je ne le fais pas nécessairement pour l’utilisation dans c:geo, car celui-ci s’en sort mieux avec les caches qu’il ne connait pas. Il vous affichera un symbole « virtuelle » sur fond brun. En fonction de votre programme/appareil, il faudra tester.

 

Le résultat après remplacement des Labs par des Webcams

 

 

Si vous avez lu l’article sur les bases de GSAK, vous savez filtrer les caches, fixer un point central et exporter vos WPs. Si en plus vous savez envoyer un .gpx dans votre GPS/App, je n’ai plus rien à vous apprendre. Sinon, je vous explique la suite de la manœuvre.

 

Fixer un point central

Avant d’exporter, j’ai comme habitude de fixer le point central autour duquel seront ordonnées les caches. Il y a plusieurs façons de faire. Je vous propose, par exemple, de cliquer sur une cache avec le bouton droit de la souris et de sélectionner « Définir en tant que point central ».

 

Vous voyez que ça ordonne les caches dans un ordre différent en prenant comme référence la cache choisie. C’est une étape importante pour exporter les bonnes caches. Mais il y a plein d’autres façons de choisir un point central.

À ce stade-là, nous avons deux options : soit exporter les Labs dans un fichier qui sera transféré dans un autre appareil, soit les envoyer directement dans un GPS.

 

Solution 1) Envoyer directement les données au GPS

GSAK possède évidemment un module permettant de transmettre directement les caches au GPS. Pour ce faire, brancher votre GPS à votre PC. Une fois qu’il est reconnu par le PC, allez dans le Menu : « GPS > Envoyer les waypoints ».

Une fenêtre vous proposera d’envoyer les caches présentes dans la liste de GSAK vers votre GPS.  Attention, certains « petits » GPS plantent quand ils ont un millier de waypoints en mémoire, donc si votre liste contient plus de 1000 points (c’est marqué en haut : Géocaches + Waypoints), il faudra retourner filtrer les caches ou décocher l’option « Défaut ». Une fois fait, vous pourrez indiquer un nombre maximum de WPs à envoyer.

 

Si votre GPS n’est pas reconnu, il vous faudra renseigner son modèle en cliquant sur la case « Réglage GPS » en bas ou dans le Menu « GPS > Configuration ».

 

Voilà, il n’y a plus qu’à redémarrer le GPS, les Labs devraient apparaitre ! Petit conseil : je vérifie toujours (enfin, je devrais toujours le faire) que le GPS démarre bien avec les nouvelles caches. Il m’est déjà arrivé que le chargement se soit mal passé et je me suis retrouvé sans caches dans mon GPS.

Le résultat dans le GPS

 

Solution 2) Exporter les Labs dans un fichier

Ici , l’idée est de créer un fichier .gpx (ou dans un autre format), celui-là même que lit votre GPS de rando et bien d’autres programmes. Ce .gpx contient les Labcaches ainsi qu’éventuellement les autres caches que vous voulez voir apparaitre. L’avantage est que l’on peut mettre le fichier, et donc les Labs, dans plein de systèmes différents, dont pourquoi pas, votre GPS de voiture.

Tout comme l’exportation de n’importe quelles caches dans GSAK, il suffira d’aller dans « Fichier > Exportation > GPX/LOC ». Il est aussi possible de faire simplement Ctrl+G ou de cliquer sur le petit logo GC sur la barre d’outils.

 

Attention, je le redis, certains « petits » GPS risquent de se bloquer si vous dépassez les 1000 wps dans leur mémoire. Donc si le nombre de WPs (caches + wps) est trop grand, nous allons devoir réduire le nombre de caches sous peine de faire subir à votre GPS une indigestion.  Pour limiter le nombre de caches, vous pouvez agir dans les filtres vus plus haut ou dans les options d’exportation. Il faudra décocher, comme pour l’envoi direct au GPS,  la case ‘Défaut » et fixer un maximum de WPs à exporter : 500 par exemple.

 

Vous pouvez ensuite cliquer sur « Générer » pour récupérer votre fichier .gpx. Bravo, nous pouvons quitter GSAK. Une fois que nous avons un fichier .gpx, nous pouvons l’importer dans tout système qui accepte l’import de caches sous ce format. Je vais vous montrer comment cela fonctionne par exemple avec c:geo.

Remarque : en version 1.1, vous aurez une alerte. D’expérience, vous pouvez l’ignorer pour l’export vers c:geo et les GPS Garmin à jour.

 

Importer le fichier .gpx dans c:geo

Importer un fichier .gpx dans c:geo est très simple. Dans mon cas, je me suis envoyé le fichier par mail. Je l’ouvre sur mon téléphone Android. En cliquant sur le fichier, Android va automatiquement me proposer d’utiliser c:geo pour l’ouvrir.

Et c:geo va tout de suite me proposer d’importer le .gpx dans une nouvelle liste. Ce que je vais faire.

J’ai donc une liste ‘Labcaches’ stockée hors ligne sur c:geo. Les Labs s’y présentent avec le logo d’une virtuelle.

 

Si je vais sur la carte temps réel, les Labcaches apparaissent bien sous forme de caches. À défaut d’icône « Labcache », c:geo propose une icône de virtuelle sur fond brun.

 

En cliquant dessus, on retrouve l’intégralité des informations présentes dans GSAK dont le descriptif, les photos, les questions, la place de la Lab dans le parcours, etc..

Mission accomplie !

 

Importer les Labcaches dans un GPS via le fichier .gpx

Si vous préférez utiliser le fichier .gpx pour charger votre GPS, c’est évidemment possible.

Pour ce faire, brancher votre GPS à l’appareil contenant le .gpx. Glissez le fichier dans le GPS dans le dossier « GPX ». Sur mon GPS, c’est le dossier « Garmin/GPX/… ». Puis redémarrez l’appareil. Au démarrage, il va charger les différents .gpx de sa mémoire et vous proposer l’ensemble des caches.

 

GSAK et les Labs

Vous trouverez d’autres macros permettant d’interagir avec des Labs. À titre d’exemple, il vous sera possible d’utiliser AdventureLabStatistics pour avoir des stats sur vos Labs comme le nombre de découvertes par étapes ou en totalité, etc.

Vous pourrez également utiliser Adventure Lab CreatorouCreate Lab Caches By API pour créer vos Labs via GSAK.

You may also like

4 comments

Geocaching Tof février 1, 2021 - 2:13

Excellent, ça va bien nous aider ! Merci Fabien.

Reply
Philippe (pmaupin) février 1, 2021 - 5:59

C’est super, moi qui n’ai jamais utilisé GSAK. C’est très bien expliqué, je suis aux anges. Un grand merci

Reply
Nicolas LEROY février 2, 2021 - 10:49

Merci pour l’article ! Il m’a poussé à insister un peu avec Wine et j’ai enfin réussi à lancer la bête après moult tentatives.
La dernière version de la macro m’occasionne une erreur de date dès que je veux retourner dans la liste des macros par contre.
J’attendrais de voir si un fix sort prochainement sinon je réinit tout et tente la 2.

Reply
Pascal février 2, 2021 - 10:12

Merci pour ce tuto très détaillé et intéressant !

Reply

Leave a Comment